1983 : Abbacadabra, Stephane : L'enfant Do (Fernando) / Catherine Ferry : Abbacadabra (Take A Chance On Me)

Publié le par the super trouper

L'enfant Do est choisi comme le second extrait de la comédie musicale Abbacadabra. C'est l'adaptation de Fernando datant de 1975. Le titre est chanté par Stephane. Stephane est un membre des Poppys qui ont fait un malheurs dans les années 1970 en France. En 1983 il entre dans l'aventure Abbacadabra avec 3 autres enfants dont Clémentine Autain aujourd'hui connu pour son engagement politique. Lors de la comédie musicales les 4 enfants portaient le nom de Super 4, suite au succé du conte musical, ils s'aproprièrent le nom Abbacadabra de façon à être reconnu. L'enfant Do fut à l'époque un succée, le single s'est même trés bien vendu. Si on regarde plus profondément le sens de la chanson on peut voir quelques messages. Fernando est une chanson antimilitariste et dans cette version on parle de rentrer de guerre? Mais le plus gros sous entendu est celui de la séparation des parents difficile pour les enfants à admettre. Le divorce est une aquisition de ces années et il fait naître plusieurs débats dont celui du sentiment des enfants. L'enfant veut rentrer chez lui et à l'espoire de voir ses parents ensemble comme avant... La Face B Abbacadabra est chanté par Catherine Ferry et s'est une adaptation de Take A Chance On Me.

PAROLES

Le ciel a baissé le rideau
Le grand magicien a enfermé le monde dans son chapeau
Et si quelqu'un m'entend là-haut
Il sait bien que les enfants se prennent toujours pour des héros
Moi si je pouvais le faire
Je mettrais le sablier le temps à l'envers

Pour revoir encore une fois ma mère
Chanter naguèr
L'enfant Do
Pour revoir encore une fois mon père
Rentrer de guerre
L'enfant Do
Me chauffer le coeur au feu de joie
Rire aux éclats
Et revoir encore une fois ma mère
Dire comme naguère
L'enfant Do
Et revoir encore une fois mon père
Avec ma mère
L'enfant Do

Que demain vienne bientôt
Et que par enchantement je me retrouve dans mon berceau
Je renonce à tous les châteaux
A ces rêves que les enfants s'inventent en suivant les ruisseaux
Qu'un fée de sa baguette m'entende et me ramène auprès de ceux que j'aime

Et revoir encore une fois ma mère
Dire comme naguère
L'enfant Do
Et revoir encore une fois mon père
Avec ma mère
L'enfant Do

Publié dans Abbacadabra

Commenter cet article